La luminothérapie : Comprendre l’influence de la lumière sur votre organisme

luminothérapie

La luminothérapie : Comprendre l’influence de la lumière sur votre organisme

Depuis que le monde est monde, la lumière accompagne notre mère la Terre. Elle diffuse ses rayons pour maintenir la vie 🌞. Lorsque l’hiver s’installe et que le taux d’ensoleillement diminue, vous pouvez ressentir une baisse de forme. C’est là que la luminothérapie entre en scène.

En effet, le manque de lumière dérègle votre horloge biologique interne et peut entraîner bon nombre de désagréments.  

La lumière a, en effet, un impact direct sur votre bien-être biologique et psychologique. Source de vie, elle est un élément indispensable au bien-être de chacun, êtres humains, animaux comme végétaux 🌻.

Partez à la découverte de la luminothérapie ☀ !

1/ Petite histoire de la luminothérapie

Des débuts prometteurs

La lumière a toujours eu cette aura, parfois mystique, pour les peuples anciens. De grandes civilisations ont décelé très tôt les effets bénéfiques de la lumière sur la santé 🏛.

Déjà il y a plus de 3000 ans, en Inde, des textes sacrés rapportaient que la lumière du soleil aurait des bienfaits thérapeutiques. Associée à des concoctions d’herbes, ils inventent notamment un traitement à base d’expositions au soleil pour lutter contre certaines maladies de peau 🍃.

Dans l’Antiquité, Égyptiens, Babyloniens, Grecs et Romains affirment que la lumière permet de guérir certaines maladies. Des temples baignés de lumière sont donc édifiés pour prodiguer des soins thérapeutiques.

En Europe, au 19ème siècle, face à l’épidémie de tuberculose, les médecins préconisent une cure d’exposition à la lumière naturelle afin d’améliorer l’état des patients. Et cela fonctionne 🤗.

Il faut attendre 1893 pour qu’un certain danois, Niels Fersen, prouve les bienfaits de la lumière sur des maladies infectieuses. Les ultraviolets et les infrarouges, présents dans le spectre de la lumière, sont à l’origine de l’amélioration des symptômes de ses patients. Il recevra d’ailleurs, en 1903, le prix Nobel de médecine pour ses recherches 🏅.

En 1920, la France est prête à accueillir cette nouvelle médecine douce. Des solariums sont ouverts mais rapidement mis de côté, suite à la découverte des antibiotiques et de la vaccination.

Une reconnaissance mondiale

En 1984, aux États-Unis, le professeur Norman E. Rosenberg confectionne, avec les moyens du bord, le premier appareil de luminothérapie. Il met alors en place un protocole d’exposition quotidienne de ses patients atteints de dépression. Les résultats sont spectaculaires.

La fin des années 1990 marque un tournant dans la démocratisation de la luminothérapie. Des études prouvent que la lumière a un réel impact sur le rythme circadien de l’être humain, autrement dit, sur les processus biologiques cycliques de l’organisme.

En 2005, la luminothérapie est reconnue officiellement comme traitement efficace contre l’état dépressif passager et les troubles du sommeil. Elle trouve enfin sa place au sein de la grande famille des médecines douces 😴.

2/ La luminothérapie, comment ça marche  ?

Votre rythme circadien est donc lié à la lumière naturelle. Ainsi, un décalage de votre rythme de vie par rapport au cycle jour/nuit peut entraîner une désynchronisation de votre horloge biologique 🌓, générant des conséquences sur votre santé et votre bien-être.

luminothérapie-1

Pour faire simple, la lumière est captée par votre rétine, puis elle est transmise à votre cerveau par l’intermédiaire de l’épiphyse 👁️. Cette petite glande endocrinienne influe sur la sécrétion des hormones liées à votre moral et votre sommeil.

En effet, la lumière accroît votre taux de sérotonine, hormone liée à votre humeur, tandis que le manque de lumière sécrète de la mélatonine, hormone liée au sommeil.

C’est pourquoi une perturbation du cycle jour/nuit peut entraîner des troubles du sommeil et l’apparition d’une dépression saisonnière lorsque les jours raccourcissent.

3/ Les bienfaits de la luminothérapie

Sur la dépression saisonnière

La dépression saisonnière fait son grand retour chaque année, une fois la saison automnale entamée et aux premiers jours de l’hiver. À cette période, 1 Français sur 10 souffrirait d’une baisse de moral 🍁.

Fatigue chronique, vague à l’âme aux premières lueurs de la nuit, troubles de l’humeur, gros appétit… Tous ces facteurs sont des signes classiques de dépression saisonnière.

Les jours raccourcissant, vous êtes donc moins exposé.e aux rayons du soleil. La sérotonine est ainsi moins stimulée ce qui explique ce petit coup de blues 😩.

D’ailleurs, bénéficiant de peu d’ensoleillement sur certaines périodes de l’année, les pays nordiques ont ainsi intégré la luminothérapie dans leur quotidien afin de pallier à ce manque de lumière.

Quelques séances de luminothérapie au réveil ont un véritable effet reboostant et vous redonneront le moral en un rien de temps.

Sur le sommeil

En hiver, la nuit tombe plus tôt. La mélatonine (celle du sommeil 🤓) est donc davantage sécrétée. C’est la raison pour laquelle vous aurez tendance à être plus fatigué.e qu’aux beaux jours 😴.

Si vous ressentez une fatigue chronique, des difficultés à vous endormir ou si vous souffrez de réveils nocturnes, la luminothérapie peut vous aider à retrouver des nuits plus apaisées en resynchronisant votre horloge biologique.

La NASA utilise d’ailleurs la luminothérapie. Le cycle lumineux naturel jour/nuit n’existant pas dans l’espace, les astronautes pratiquent la luminothérapie 🚀. Afin d’éviter la prise de somnifères, ils peuvent ainsi trouver le sommeil plus facilement et améliorer la qualité de leur repos.

Si vous avez du mal à vous endormir tôt le soir, vous pouvez utiliser votre lampe de luminothérapie au réveil. À l’inverse, si le sommeil vous gagne trop tôt le soir, vous pouvez effectuer une séance de luminothérapie vers 17 heures, cela retardera votre sommeil.

👉 Nos conseils pour bien dormir

👉 Le moon milk un allié pour favoriser un sommeil de qualité

Sur le décalage horaire

Certains voyageurs sont très sensibles au décalage horaire, de sorte qu’il est long et difficile pour eux de retrouver un rythme correct après leur voyage 🛩.

Cela s’explique par la traversée brutale des fuseaux horaires. Votre horloge biologique est donc perturbée. La luminothérapie permet de réinitialiser votre horloge interne en douceur.

Si vous voyagez vers l’est, 2 ou 3 jours avant votre départ, essayez de vous réveiller plus tôt et d’effectuer une séance de luminothérapie au réveil.

À l’inverse, si vous voyagez vers l’ouest, effectuez celle-ci avant le coucher en essayant de vous endormir un peu plus tard. Cela aidera votre organisme à affronter ce fameux jet lag.

👉 Nos conseils pour survivre au décalage horaire

Sur la dépression

Nous avons vu plus haut que la lumière impacte positivement la sécrétion de sérotonine. On appelle d’ailleurs cette dernière l’hormone du bonheur 🥰. La lumière joue donc un rôle important chez les personnes souffrant de dépression.

Attention, la luminothérapie ne guérit pas la dépression mais elle peut être un outil complémentaire utile pour améliorer cet état.

luminothérapie-2

Sur le syndrome prémenstruel

Jambes lourdes, prises de poids, éruptions cutanées, maux de tête, poitrine douloureuse, émotivité… Tous ces symptômes sont liés à l’arrivée de vos menstruations. Mais comment la luminothérapie peut-elle avoir un impact sur le syndrome prémenstruel ?

Tout simplement car ces symptômes sont liés à un déséquilibre hormonal et notamment celui de deux hormones que nous connaissons maintenant bien 😉 : la sérotonine et la mélatonine ! 

Dans ce cas, réalisez une séance de luminothérapie chaque matin, quelques jours avant l’arrivée de vos règles. Cela adoucira les symptômes de votre syndrome prémenstruel 💛.

👉 Pour aller plus loin : Nos astuces pour soulager les douleurs menstruelles

4/ Comment appliquer la luminothérapie à la maison ?

Pour que la luminothérapie fonctionne, le choix de votre source de lumière est primordial. En effet, ce n’est pas en vous mettant face à votre néon que cela fonctionnera. La source de lumière utilisée doit reproduire (ou se rapprocher au mieux) de la lumière naturelle ☀.

Vous pourrez pratiquer la luminothérapie directement en cabinet médical avec un professionnel, ou bien chez vous. En effet, il existe un large choix d’appareils de luminothérapie sur le marché.

Vous pouvez opter pour un appareil à lumière blanche (les plus proposés sur le marché), sans UVA ni UVB, ou bien à lumière bleue 🤍💙.

De plus, la forme de votre lampe est un choix personnel. Tout dépend de l’utilisation que vous souhaitez en faire. Lampes murales ou de bureau, c’est à vous de choisir.

Pour que les effets de la luminothérapie soient notables, optez pour un appareil se rapprochant des 10.000 LUX.  Ainsi, 30 minutes d’exposition suffiront pour rendre votre séance efficace.

luminothérapie-3

Les séances sont à effectuer en général le matin et pas le soir (sauf exception dans des cas précis). Cela pourrait en effet donner les effets totalement inverses à ceux recherchés 🌄.

Placez-vous à environ 30 centimètres de votre lampe, en fixant celle-ci quelques secondes toutes les minutes. Vous pouvez continuer à travailler ou à lire durant votre séance 📖.

5/ Les contre-indications de la luminothérapie

Attention, la pratique de la luminothérapie n’est pas recommandée aux personnes souffrant d’autisme, de maladies oculaires (comme la cataracte), ou de maladies mentales, telles que la paranoïa ou la schizophrénie.

De la même manière, les personnes suivant un traitement photosensibilisant ne sont généralement pas autorisées à utiliser une lampe de luminothérapie. Il est donc préférable de consulter un spécialiste en luminothérapie 👩‍⚕.

Alors, connaissiez-vous les bienfaits de la lumière sur votre santé ? Avez-vous déjà eu recours à la luminothérapie ?

Virginie de la Biotyfull Team

La luminothérapie : Comprendre l’influence de la lumière sur votre organisme
5 (100%) 2 votes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *