Fibres naturelles végétales : Tout savoir sur les fibres naturelles végétales

Fibres naturelles végétales : De quoi s’agit-il ?

1/ Qu’est-ce que les fibres naturelles végétales ?

Comme leur nom l’indique, les fibres végétales naturelles sont issues d’éléments végétaux comme des graines, des tiges, des feuilles ou de l’écorce 🌱. On dit qu’elles sont naturelles puisqu’on les trouve dans la nature contrairement aux fibres animales ou aux fibres synthétiques et artificielles (qui sont créées par l’homme). Elles servent de matière première pour un certain nombre d’utilisations dans des secteurs très variés comme la cosmétique, la mode mais aussi dans le secteur de la construction pour imaginer des matériaux de construction ou des bioplastiques.

2/ Les différents types de fibres naturelles végétales

Le coton biologique

Le coton est la fibre textile la plus utilisée dans le monde. Elle est malheureusement très gourmande en eau et donc très polluante. En revanche, le coton biologique est, lui, plus respectueux de l’environnement puisqu’il consomme moins d’eau (avec son sol plus riche, il retient mieux l’eau et donc nécessite moins d’irrigation). En outre, il doit être cultivé sans OGM ni produits chimiques (évidemment). Sa douceur, sa résistance et sa texture respirante font de lui la star des fibres naturelles ✨. Elle est aussi plus épaisse que la plupart des autres fibres naturelles et est anallergique.

Fibres naturelles végétales

Dans votre salle de bain, il peut devenir un allié zéro-déchet si vous l’utilisez correctement 💆‍♀. Alors, on laisse de côté les cotons jetables à usage unique et on fonce investir dans des cotons réutilisables (en coton bio, bien sûr 😉). Ils vous permettront de vous démaquiller ou d’appliquer vos lotions/eaux micellaires de manière ultra simple. Par la suite, il vous suffit de les laver lors de vos lessives hebdomadaires et le tour est joué. 👍

La fibre de chanvre

La fibre de chanvre est une fibre naturelle très utilisée dans le milieu du textile mais aussi dans le domaine de la construction. Il a mauvaise réputation puisqu’on l’associe souvent au chanvre indien ou cannabis, aux propriétés psychotropes. C’est bien dommage puisqu’il possède de nombreuses qualités 🙂. C’est une fibre très résistante, absorbante et antibactérienne. D’ailleurs, il semblerait que le chanvre filtre une grande partie des UV. C’est aussi une fibre qui s’adoucit au fur et à mesure des lavages. De plus, ses qualités isolantes sont très utiles notamment dans le domaine de la construction 🏠.

Fibres naturelles végétales

La culture du chanvre est intéressante au niveau environnemental. Elle ne nécessite pas beaucoup d’entretien et, en plus de cela, elle nourrit les sols en profondeur. En plus, avec le chanvre, vous consommez souvent du « made in France ». En effet, l’hexagone est le premier producteur de chanvre européen !  Vous pouvez porter le chanvre sous forme de vêtement mais vous pouvez aussi le retrouver dans votre salle de bain avec des gants ou des brosses exfoliantes. À vous de choisir votre camp 😉.

La fibre de lin

Le lin est très populaire parmi les fibres naturelles écologiques. Dans la plante du lin, tout est utilisé. Elle ne produit donc pas de déchets. Le lin utilise toutes les ressources naturelles du sol et, d’ailleurs, il n’a pas besoin d’irrigation 💦. Très résistant, il est aussi très peu gourmand en pesticides et en herbicides. Solide, légère et souple à la fois, la fibre de lin a une très longue durée de vie. La pectine, macromolécule que l’on retrouve dans les parois de la fibre de lin, permet de structurer et de maintenir les différentes fibres entre elles. C’est également ce qui rend le lin hydrophile, c’est-à-dire très absorbant, mais aussi antistatique.

Fibres naturelles végétales

C’est aussi une matière thermorégulatrice, hypoallergénique et antibactérienne. De ce fait, il est bienvenu de porter des vêtements en lin l’été puisqu’ils régulent la température du corps. Très à la mode en ce moment, les pièces textiles en lin telles que les draps ou les torchons font leur grand retour pour une ambiance cosy et naturelle à la maison. On aime 💛!

La fibre de ramie

La fibre de ramie, aussi appelé l’ortie de Chine, est une fibre naturelle connue depuis 6000 ans. Antibactérienne, c’est une fibre très prisée dans les pays chauds et humides. D’ailleurs, sa cellulose très solide en fait une fibre très résistante. Ainsi, un fil de ramie de la même taille qu’un fil à coudre ne pourra pas être cassé à la main. La culture de la ramie fait appel à un savoir-faire précis et un procédé d’extraction avec de nombreuses étapes. C’est pourquoi elle est plus coûteuse que d’autres fibres végétales. La ramie a de grandes qualités d’absorption, ce qui la rend agréable à porter dans des vêtements d’été.

Fibres naturelles végétales

Elle possède une résistance naturelle à la formation de taches ou de saletés ainsi qu’une large résistance aux bactéries et à la moisissure. Ses points faibles sont son manque d’élasticité et son coût élevé. On parie quand même qu’elle va bientôt faire son apparition dans nos placards 😉!

La fibre de sisal

Les fibres de sisal sont issues de l’agave sisalana, originaire du Mexique. Le sisal pousse toute l’année dans des climats chauds et arides 🌄. Tout au long de son cycle de vie, il absorbe plus de dioxyde de carbone qu’il n’en produit. De plus, au cours de sa transformation, il génère principalement des déchets organiques et des résidus de feuilles. Une fois tressée, la fibre de cette plante dispose des caractéristiques idéales pour la fabrication de tapis, de revêtements de sols ou d’objets de décoration.

Fibres naturelles végétales

La pulpe de sisal peut être utilisée en substitut de la fibre de bois pour épaissir les cartons et papiers. Ses qualités d’absorption et sa résistance au pliage en font une base de qualité pour ce type de produits. Peu connu, le sisal gagnerait pourtant à être plus utilisé, de par son excellent impact environnemental mais aussi ses nombreuses qualités.

La fibre de bambou

Vous l’aurez peut-être remarqué, le bambou est le grand absent de cette liste. Pourtant, il a une image écologique très répandue dans le secteur de la mode éthique notamment. Au début de la chaîne de production, le bambou n’est pas si controversé. En effet, sa culture nécessite peu d’eau et presque aucun pesticide, d’autant plus qu’il préserve les sols et produit jusqu’à 35% de plus d’oxygène qu’un arbre classique. Mais les choses se corsent ensuite. Les fibres de bambou utilisées dans vos produits ne sont pas naturelles, elles découlent d’un processus de transformation chimique lourd.

Fibres naturelles végétales

D’abord, on réduit en poudre le bambou pour en extraire la cellulose. Puis, il faut mélanger cette cellulose à du sulfate de soude et de l’acide citrique avant d’être reconditionnée en fibres de bambou. Ce qui rend ce procédé de fabrication controversé, c’est l’utilisation de disulfure de carbone pour extraire la cellulose de bambou. Ce produit chimique non réutilisable ou recyclable, est en plus toxique et inflammable et cause une pollution importante de l’air ☢. Les fibres de bambou, qu’on appelle alors plus souvent viscoses de bambou, sont donc généralement des fibres artificielles chimiques même si leur base est issue d’une matière végétale. Il existe néanmoins des entreprises qui travaillent actuellement au développement d’une viscose de bambou écologique. On croise les doigts 🤞!

NB : Si la fibre de bambou mérite souvent un carton rouge, les ustensiles en bambou comme les brosses à dents, les oriculis ou même les couverts de cuisine, ne sont pas à mettre dans le même panier ! Alternative au plastique, le bambou permet de réduire notre production quotidienne de déchets plastiques. 😊

3/ Point innovation : les fibres naturelles végétales du futur !

Il existe aujourd’hui plusieurs projets de fibres textiles innovantes 💡. Elles devraient voir leur cote monter en flèche dans les années à venir, lorsque les recherches sur leur transformation et/ou leur méthode de production auront avancé ! On vous parle de certaines d’entre elles 😉.

Les déchets d’agrumes

Orange Fiber est une startup italienne qui revalorise les tonnes d’écorces d’oranges et de citrons jetées par l’industrie agroalimentaire sicilienne pour créer une fibre naturelle. 🍊

orange fiber

©Photo : Orange Fiber

Elle a mis au point un procédé d’extraction de la cellulose qui passe par la suite par un procédé chimique breveté qui permet d’obtenir un polymère, filé par un partenaire filateur en Espagne. Cette innovation qui sent bon la vitamine C sert aujourd’hui à fabriquer (en série limitée) plusieurs types de vêtements. Le tissu obtenu est doux, avec un toucher similaire à la soie. Léger, il peut avoir un fini opaque ou satiné.

Pinatex : le cuir d’ananas

Le cuir d’ananas est une alternative écologique au cuir animal. Sa fondatrice, Carmen Hijosa, imagine cette fibre suite à la découverte du Barong Tagalog, une tenue cérémonielle portée par les Philippins et fabriquée à partir d’un tissage de fibres des feuilles d’ananas.

Le cuir Pinatex est fabriqué à partir des feuilles d’ananas qui sont habituellement jetées après la récolte du fruit. À la suite de la cueillette des feuilles, les rejets du processus de production de ce cuir végétal sont transformés en biogaz et en engrais organiques.

pinatex

©Photo : Pinatex

La matière Pinatex est non tissée. Se rapprochant du feutre, il se décline actuellement en 4 teintes : charbon, crème, brun et or métallisé. Robuste et innovant, ce cuir est aujourd’hui très apprécié dans le secteur de la mode et de la maroquinerie puisque son fini se rapproche beaucoup du cuir classique. Une raison de plus de l’adopter ! 😉

La fibre de lait

NB : Même si cette fibre n’est pas d’origine végétale, elle est une alternative innovante et originale. Elle est tellement intéressante qu’on ne pouvait pas ne pas vous la présenter 😉!

La microbiologiste allemande Anke Domaske a imaginé et développé une fibre innovante : QMilk. Comme son nom le laisse entendre, elle est fabriquée à partir de lait impropre à la consommation. Le procédé de fabrication est simple et rapide : il faut tourner le lait afin de séparer la protéine et obtenir une sorte de « cottage cheese » que l’on fait ensuite sécher. Puis, à l’aide d’une extrudeuse, une pâte protéinée faite de poudre et d’eau est obtenue.

qmilk

©Photo : QMilk

QMilk est 100% naturelle et compostable. La fibre obtenue est douce et confortable, légère, non allergène, antibactérienne et anti-UV. Thermorégulante, elle absorbe l’humidité et évacue la transpiration. 🥛 Pour le moment la fibre QMilk se mélange à d’autres fibres pour créer des éléments textiles puisque la production reste expérimentale. À terme, ils développeront un tissu 100% QMilk !

Et vous, utilisez-vous au quotidien des fibres naturelles végétales ? Trouvez-vous qu’elles sont une bonne alternative aux fibres synthétiques ? Laquelle préférez-vous ? 😄

Camila de la Biotyfull Team

Fibres naturelles végétales : Tout savoir sur les fibres naturelles végétales
5 (100%) 8 votes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *