Focus sur la céramique : Le hobby de rentrée à adopter

céramique

Focus sur la céramique : Le hobby de rentrée à adopter

 

 Après des vacances reposantes, pas facile de reprendre le rythme effréné du quotidien ! Ainsi, pourquoi ne pas vous trouver une activité qui vous aide à vous relaxer ? Une bulle de bien-être pour prendre soin de votre santé mentale et vous épanouir. En cette rentrée, les idées de hobbies à débuter ne manque pas ! Que ce soit dans le domaine sportif ou le domaine artistique, les options sont infinies ! Alors, on vous propose un focus sur la céramique !

1/ La céramique qu’est-ce que c’est ?

La céramique est le 1er art du feu à apparaitre avant le verre ou le métal, à la fin du Néolithique. Utilitaire ou expression artistique, elle reflète les changements des modes de vie et témoigne des progrès techniques au fil des siècles. De l’Europe à l’Asie en passant par l’Amérique, la céramique s’inscrit dans toutes les civilisations autour du globe.

Le mot d’origine grecque : keramos signifie « argile ». En outre, le terme céramique désigne l’ensemble des objets fabriqués en terre qui ont subi une transformation physico-chimique irréversible au cours d’une cuisson à température plus ou moins élevée.

Si elle sert au début à créer des objets utilitaires de la vie quotidienne, les évolutions techniques transforme la céramique en véritable art, alliant pièces uniques, œuvres d’art et objets du quotidien.

 2/ Les différents types d’argiles

Le grès

Le grès se compose d’une terre glaise mélangée à du sable. C’est une terre argileuse à forte teneur en silice qui la rend robuste. Lors de la cuisson, elle se densifie et se vitrifie. Cela signifie qu’elle se ferme et perd son aspect poreux même sans appliquer d’émail. On cuit le grès à haute température entre 1200 °C et 1300 °C.

céramique-1

Points positifs ✅ :

  • Pièces solides résistants au gel
  • Pour les pièces utilitaires, elles sont compatibles avec le lave-vaisselle ou le micro-ondes.
  • Terre non poreuse dès la 1ère cuisson sans émail.

Points négatifs ❌ :

  • Déformations plus fréquentes avec ce type d’argile.
  • Besoin d’un four puissant adapté aux cuissons hautes températures.

La porcelaine

La porcelaine se caractérise par sa couleur blanche (grâce à sa forte teneur en kaolin) presque translucide quand elle est travaillée finement. Elle est cuite une 1ère fois entre 900 °C et 1000 °C puis émaillée et décorée avant d’être cuite une seconde fois entre 1250 °C à 1400 °C. D’apparence très délicate, la porcelaine, qu’elle soit sous forme de vaisselle ou de pièces décoratives, est très solide. D’ailleurs, elle est gage d’élégance et de bon goût.

Points positifs ✅ :

  • Pièces solides résistants au gel
  • Pour les pièces utilitaires, elles sont compatibles avec le lave-vaisselle ou le micro-ondes.
  • Résultat très blanc voir translucide
  • Possibilité de travailler des pièces très délicates et très fines.

Points négatifs ❌ :

  • La porcelaine est 2x plus chère à l’achat que la faïence ou le grès.
  • On parle de « mémoire de terre » avec la porcelaine, car les erreurs (mauvais gestes, déformations…) lors du modelage réapparaissent après la cuisson finale.
  • La porcelaine est plutôt compliquée à travailler pour les novices.

La faïence

La faïence est une terre argileuse, recouvertes d’émail à base d’étain, blanc ou coloré. Elle est cuite à basse température (jusqu’à 1100 °C). Poreuse, opaque et très fragile, la faïence doit obligatoirement être émaillée pour être étanche (c’est-à-dire subir 2 cuissons). On l’utilise pour des objets de décoration, de la vaisselle, mais aussi des carreaux de carrelages (comme sur les maisons au Portugal).

Points positifs ✅ :

  • Moins de déformation et de retrait (réduction de la taille) lors de la cuisson.
  • Importante variété d’émaux.

Points négatifs ❌ :

  • Terre poreuse, il est donc nécessaire de l’émailler pour l’utiliser à des fins alimentaires.
  • Très peu résistante au gel

3/ Les méthodes d’utilisations d’argile

Le tournage

C’est l’art du potier ! Le tournage est une technique que l’on utilise à l’aide d’un tour. Le tour est une table tournante qui tourne soit de manière manuelle (au pied à l’époque) ou électrique. L’argile est mise en forme par la combinaison de la rotation de la table avec les pressions du geste de l’artisan.

Le moulage / coulage

La star de cette technique, c’est le moule. On utilise des moules en plâtre en creux que l’on remplit de « barbotine de coulage ». Le plâtre, qui est poreux, va lentement absorber l’eau de la barbotine qui est contact avec lui : petit à petit la surface de plâtre va se recouvrir d’une pellicule d’argile contenant moins d’eau, ce qui va le raffermir, alors que le cœur du « creux » reste à l’état de barbotine. Quand on juge l’épaisseur de la couche suffisante et ferme, on vide l’excédent de barbotine. Ensuite, le plâtre continue à absorber l’eau de l’argile raffermie qui, en se rétractant, va se séparer du moule et devenir plus ferme et donc démoulable. Cela permet aussi la production en série d’une même pièce.

céramique-3

L’estampe

L’estampage consiste à utiliser une forme préexistante et plaquer notre terre par-dessus. La majorité des formes utilisées sont en plâtre puisque celui-ci aspire l’humidité et l’argile se retire facilement. C’est une manière d’ajouter des motifs existants à vos pièces, par exemple des dessins végétaux.

Le façonnage / modelage

Rien de plus simple, vous prenez votre pain d’argile en main et vous en faite ce que vous voulez. Cette technique va vous permettre de creuse la terre, l’aplatir, la déformer à l’aide de vos 10 doigts. Vous pouvez aussi approfondir cette méthode à l’aide de colombins… Kesako ? La technique du colombinage consiste à créer de fins colombins de terre et à ensuite les assembler pour « monter » votre pièce. Vous enroulez et superposez vos colombins pour créer un volume creux. Les surfaces en contact doivent être striées et enduites de barbotine pour que le collage des colombins soit solide.

céramique-2

4/ Les différentes étapes de la création d’un objet en céramique

C’est d’abord votre imagination qui va guider votre main pour créer l’objet que vous voulez. Viens ensuite le choix de la technique selon vos envies et les contraintes techniques de l’objet en question. Une fois que vous avez réalisé votre pièce, il faut la cuire ! Comme on l’a vu plus haut, selon les types de terres et les méthodes utilisées, la température de cuisson diffère. Généralement, votre pièce est cuite une 1ère fois lorsqu’elle est sèche. En céramique et faïence, on appelle cela le dégourdi alors de nos jours pour parler plus fréquemment le biscuit.

Pour cette première cuisson, on empile les pièces dans le four, mais pas sur toute la hauteur. Des étagères faites de plaques réfractaires reposant sur des piliers, eux aussi, en matériaux réfractaires, supportent les poteries entassées. Cette première cuisson doit être lente jusqu’à 600 °C, avant tout pour que l’eau de constitution de la terre puisse s’évaporer lentement.

céramique-4

Ensuite place à l’émail, c’est-à-dire que vous allez mettre de la couleur sur votre pièce. Les émaux sont constitués de chaux, de silice, de talc, de kaolin ou de cendres végétales. Cette technique consiste en la pose d’une fine couche vitreuse (l’émail) afin de renforcer votre pièce, de la décorer, mais aussi la rendre utilisable à des fins alimentaires.

6/ La céramique, pourquoi c’est cool ?

Tout d’abord, le travail de cette matière unique propose un moment de relaxation et de lâcher prise. En effet, à travers le geste de modeler la terre, une harmonie se crée entre le corps et l’esprit. En effet, le fait de travailler l’argile est un contact sensoriel qui favorise une énergie positive et un bien-être parfait pour votre organisme, grâce au rapprochement avec la nature et l’environnement.  Ensuite, c’est une activité créative qui permet à chaque individu de s’exprimer et de développer sa sensibilité. La terre à l’avantage de pouvoir être modeler à l’infini. Ainsi, même pour les débutants, pas de stress face à l’erreur ! Vous pouvez toujours recommencer 😊.

👉🏻 L’art thérapie, vous connaissez ?

céramique-5

Enfin, la céramique ou la poterie s’inscrivent dans le mouvement slow life. En outre, le processus est long et exige de la patience. Plusieurs étapes sont nécessaires afin de réaliser un objet. C’est pour cela que la céramique est formatrice, car elle vous oblige à ralentir le rythme et prendre le temps de créer. De même, face à la fabrication en série, la céramique faite main est une ode à l’artisanat. Vous créez avec vos 10 doigts des pièces uniques qui vous ressemblent. Alors, vous vous inscrivez à la rentrée ?

👉🏻 Nos conseils pour une rentrée réussie

Alors, que pensez-vous de la céramique ? Est-ce un hobby qui vous tente ? Pratiquez-vous la poterie ?

Camila de la Biotyfull Team

Cet article vous a t-il plu?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *