La chronique historique : La cosmétique en Egypte Ancienne !

Histoire de la Cosmétique - L'Egypte Ancienne

La chronique historique : La cosmétique en Egypte Ancienne !

Salut les filles, c’est Zoé ! Vous vous rappelez, il y a quelques temps, j’avais commencé une chronique historique sur la cosmétique. Je vous avais raconté l’art du maquillage à la Préhistoire. Cette fois-ci, j’ai décidé de vous parler d’une de mes périodes historiques préférées : l’Egypte Ancienne. Il y a six ans, je suis partie en voyage en Egypte et j’ai ramené dans mes valises de l’huile de nigelle (connue pour ses propriétés purifiantes), de l’essence d’eucalyptus (aux propriétés expectorantes), et bien entendu du khôl. Car, si les Égyptiens étaient totalement novateurs en matière d’architecture ou encore de mathématiques, ils avaient aussi l’art d’utiliser des produits naturels pour la peau, et d’en faire des merveilles. Alors, sortez vos papyrus les filles et embarquez à bord de ma felouque direction le Nil, Cléopâtre et les pyramides ! Voici ce que j’ai appris concernant la cosmétique en Egypte Ancienne.

Pourquoi les Égyptiens se maquillaient-ils ?

Dans l’Egypte Ancienne, une peau lisse et claire était gage de bonne santé ! Et tout le monde y avait droit. Hommes, femmes et enfants, tous utilisaient du henné sur les ongles, ou encore du fard blanc (issu de la céruse) pour se blanchir le visage ou enfin de la myrrhe comme traitement anti-rides.

Le maquillage dans l’Egypte Ancienne avait deux objectifs principaux :

  • Au sens spirituel : Les Égyptiens accordaient une attention toute particulière à l’au-delà, et à la vie après la mort. Le maquillage servait à améliorer l’apparence du défunt et à lui donner une image plus jeune et fertile, ce qui permettait la renaissance dans l’au-delà !

Petite anecdote : Dans les tombeaux, un véritable nécessaire à beauté, posé dans un panier en osier, était disponible. Il était composé d’onguents, de peignes, d’huiles, de khôl et d’un miroir en bronze !

  • Au sens sanitaire : L’Egypte est réputée comme étant une terre fertile et humide, surtout aux abords du Nil. Et, qui dit humidité dit mouches et autres moustiques ! Afin d’éloigner ces insectes, les Égyptiens s’appliquaient du fard à paupières noir (appelé Mesdemet dans l’Antiquité, et mondialement connu sous le nom de khôl), sur tout le contour de l’œil. Le khôl permettait également de se protéger des rayons du soleil (il fait souvent plus de 40 degrés en Haute Egypte l’été !), de désinfecter, ou encore de soulager les infections oculaires.

Petite anecdote : Le Dieu Horus (à tête de faucon) avait quelques problèmes de rivalité avec son oncle Seth. Horus était l’héritier de la couronne d’Egypte, mais Seth, le jugeant trop inexpérimenté, voulu lui piquer sa place. Après s’être battus dans le Nil, Seth arracha les yeux d’Horus et les enterra. Afin de retrouver sa beauté perdue, Horus mis au point le fard à paupières ! Et c’est comme ça qu’est né le fameux œil égyptien que tout le monde connait ! 😊

oeil d'horus

Quels étaient les ingrédients à la base de la cosmétique en Egypte Ancienne ?

Si Cléopâtre est connue depuis des millénaires pour avoir pris des bains au lait d’ânesse (ingrédient du masque que nous avions glissé dans la Biotyfull Box de janvier, d’ailleurs ! 😉), les Égyptiens utilisaient différents ingrédients issus de la nature pour fabriquer gommes, onguents, huiles parfumées et autres lotions. Il existerait d’ailleurs plus de 160 recettes d’élaboration de soins cosmétiques égyptiens !

A titre d’information, tandis que des rouges à lèvres sont fabriqués en quelques heures de nos jours, il fallait plusieurs mois à l’époque aux Égyptiens pour mettre au point leurs cosmétiques.

Voici quelques exemples concrets de fabrications égyptiennes :

  • Perruques : afin de se protéger de la chaleur, mais aussi d’éviter les poux, les Égyptiens se faisaient sculpter des perruques dans de la cire d’abeille !
  • Fards : argiles rouges, oxydes de cuivre ou de fer, mais aussi ocre, lapis-lazuli (sur la paupière mobile), ou encore orseille, jus de mûre et même coquelicots permettaient aux Égyptiens d’obtenir des pigments naturels pour leurs fards.
  • Parfums : le « Kyphi » est le parfum le plus célèbre de l’Egypte Ancienne. Sous forme solide, il est composé de pas moins de 27 ingrédients ! Cannelle, myrrhe, bois de santal, mais aussi blé, lin, ou encore lotus, racines et miel font partie de sa composition. Le but de ce parfum était de chasser les mauvais esprits. Pendant la préparation de cet onguent, ils récitaient des incantations pour éloigner le mauvais sort.

Et pour appliquer tout ça, les Égyptiens utilisaient des bâtonnets faits d’ivoire, d’os, ou encore de roseaux !

Voilà, vous savez tout sur la cosmétique en Egypte Ancienne !

Alors les filles, vous aussi vous auriez aimé, comme moi, vivre à cette époque ? Vous préférez l’Egypte Ancienne ou bien la Préhistoire ? Dites-moi tout, je veux savoir ! 😊

La chronique historique : La cosmétique en Egypte Ancienne !
5 (100%) 96 votes

4 réflexions sur « La chronique historique : La cosmétique en Egypte Ancienne ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *