Quelle différence entre un déchet recyclable, biodégradable ou compostable ?

Quelle différence entre un déchet recyclable, biodégradable ou compostable ?

Recyclable, biodégradable, compostable… Particulièrement dans l’ère du temps, ces mots sont de plus en plus présents dans notre quotidien. En effet, à l’heure où il y a une prise de conscience grandissante autour du respect de l’environnement et de la préservation de la planète, ces qualificatifs sont omniprésents. Il est bien sûr d’actualité (et primordial !) d’amenuiser notre quantité de déchets, et de trier au mieux ceux que nous produisons. Alors, que ce soit dans notre langage, ou bien de manière indirecte via le marketing, nous sommes entourés de ces mots : déchet recyclable, biodégradable et compostable. Comment faire la différence entre tous ces termes ? Ils se ressemblent mais évoquent pourtant des processus bien distincts. Aussi, un produit peut-il appartenir à plusieurs catégories à la fois ? On essaye d’y voir plus clair dans cet article 😉.

Qu’est-ce qu’un déchet recyclable ?

recyclable-2

Ici, l’idée est de valoriser les déchets en les réutilisant afin de fabriquer de nouveaux produits. Aussi, même les déchets organiques peuvent être recyclés, d’une certaine façon. Cela fonctionne également pour un objet dont on voudrait se séparer, mais qui peut encore servir, en lui trouvant un nouvel usage, par exemple. En règle générale, un produit est recyclable lorsqu’il peut avoir une seconde vie, en occupant sa fonction initiale, ou bien en servant à autre chose.

À la maison, les emballages jetés dans la poubelle jaune sont recyclables. Par exemple : cartons, canettes, briques alimentaires, bouteilles en plastique, magazines… Mais de manière plus globale, le verre, le papier, le carton, l’aluminium et le plastique (certains types seulement) se recyclent.

recyclable-3

L’objectif premier du recyclage est d’éviter d’épuiser davantage nos ressources naturelles en créant de nouveaux produits alors que nous disposons déjà d’innombrables déchets qui peuvent être réutilisés 😉.

👉 Découvrez notre Biotyfull Box 100% Solide et Recyclable ainsi que notre article sur le Recyclage des Produits Cosmétiques !

👉 Aussi, apprenez-en davantage sur la Journée Mondiale du Recyclage, dans notre article sur les Journées de l’Engagement !

Et un déchet biodégradable, alors ?

recyclable-4

La notion de biodégradabilité s’applique à la matière organique. Celle-ci peut en effet se décomposer, sous certaines conditions (humidité, température, lumière, oxygène…) et grâce à des micro-organismes tels que des algues, champignons ou bactéries. Aucun produit chimique ne doit être requis pour mettre en oeuvre ce procédé, qui est naturel.

Ce faisant, la matière organique, en se décomposant, émet des molécules utilisables par les plantes, comme de l’eau, du dioxyde de carbone, ou du méthane. Mais, tout cela, sans effet destructeur sur l’environnement ! Seulement, parfois, si ces matières biodégradables sont rejetées en trop grande quantité sur une superficie donnée. Dans un écosystème spécifique (un océan, par exemple), elles peuvent ainsi causer des dommages. En effet, les écosystèmes ont tout de même une facilité limitée à faire disparaître les produits biodégradables.

recyclable-5

Enfin, on constate une notion de temps à intégrer pour qu’un produit puisse être « biodégradable ». D’après la norme NF EN 13432, il doit se décomposer sous une durée courte à l’échelle humaine, c’est-à-dire moins de 6 mois. Par exemple, des feuilles d’arbres se dégradent en quelques semaines et sont donc biodégradables. Une bouteille en plastique mettra, elle, environ 400 ans à se dégrader. Elle ne l’est donc pas.

Mais aussi, un déchet compostable ?

recyclable-6

D’abord, un déchet compostable est forcément biodégradable, mais l’inverse n’est pas toujours vrai. De plus, le compostage répond à des normes bien spécifiques, et peut être industriel ou ménager. Pour qu’un produit soit compostable dans une unité industrielle, il doit remplir certaines conditions. Un certain temps de décomposition, une taille des molécules, une qualité du compost obtenu, et la stabilité des éléments physicochimiques. N’est pas compostable, qui veut 😉 ! Concernant les composteurs maison, la dégradation se fait plus lentement car elle dépend des conditions météorologiques.

Dans les déchets compostables, on trouve les « verts » (feuilles mortes, paille, tonte de gazon…), les biodéchets ménagers (restes de repas, épluchures de fruits et légumes…), le fumier… Également, dans la maison, le marc de café, les sachets de thé, les boîtes à œufs, les rouleaux de papier toilette, les allumettes… font parties de ceux que l’on peut composter.

Néanmoins, notez que, pour qu’un produit soit compostable, il faut que 90% de sa masse sèche initiale puisse se dégrader en moins de 3 mois.

recyclable-7

Après plusieurs semaines de dégradation, on obtient donc du compost, qui permet la bonification et la fertilisation des sols.

👉 Découvrez également notre article sur le Zéro Déchet !

Alors, arrivez-vous maintenant à faire la différence entre ces termes devenus courants : déchet recyclable, biodégradable et compostable ? Savez-vous appliquer les bons gestes pour trier ces différents déchets au quotidien ? Dites-nous tout en commentaire !

Anaïs de la Biotyfull Team

Cet article vous a t-il plu?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *