Quelles sont les différences entre les filtres solaires minéraux et chimiques ?

Quelles sont les différences entre les filtres solaires minéraux et chimiques ?

Avec l’arrivée de l’été, vient son lot de soleil, bon pour le moral, mais beaucoup moins pour notre peau 😞 ! En effet, il est important de la protéger face aux UV, responsables des coups de soleil, du vieillissement prématuré de la peau, voire des cancers cutanés… Alors, mieux vaut prévenir que guérir, comme toujours 😉 ! On s’arme donc de protection solaire dès qu’on pointe son nez à l’extérieur. Oui, oui 😊 ! Mais, comment faire son choix parmi les diverses propositions ? Entre filtres solaires chimiques et filtres solaires minéraux, quelles sont les différences ? On fait le point sur les soins solaires et on vous éclaire pour que vous puissiez faire votre choix.

Quelle efficacité pour quels filtres solaires ?

Tout d’abord, il faut savoir que les soins solaires, qu’ils contiennent des filtres chimiques (organiques) ou bien des filtres solaires minéraux (physiques ou inorganiques), à indice de protection égal, sont autant efficaces les uns que les autres.

D’une part, les filtres solaires protègent des UVA, qui oxydent les cellules de notre peau et la font vieillir plus vite que prévu 🤔. D’autre part, ils préservent des UVB, qui, eux, brûlent l’épiderme et conduisent aux coups de soleil, voire aux mélanomes ou carcinomes 😮.

difference-solaires-2

Ensuite, pour bien réussir à cerner les caractéristiques de chacun des filtres solaires, voilà un comparatif. 👇

Les spécificités des filtres solaires chimiques

Principe d’action

Ils sont constitués de molécules organiques qui absorbent les rayonnements UV, à la place de la peau. Certains ne retiennent que les UVA, d’autres que les UVB. Une formulation de soin solaire est donc souvent composée de plusieurs filtres solaires, dont les actions seront complémentaires.

Par ailleurs, il est important de savoir que ceux-ci ne développent leur pouvoir protecteur que 20 à 30 minutes après l’application du soin. Il est donc primordial d’anticiper et d’appliquer une 1ère fois de la crème avant de partir à la plage ou à la piscine, afin d’être protégé(e) dès que vous y serez !

Texture et application

Ce sont donc des substances qui pénètrent parfaitement dans la peau. Les protections à base de ces filtres solaires sont d’ailleurs de texture fluide et agréables à utiliser, car elles ne collent pas, et ne laissent aucune trace sur la peau.

Controverse

En revanche, les filtres solaires chimiques s’imprègnent tellement bien que certains sont suspectés d’être des perturbateurs endocriniens 😧. Ils peuvent donc être dangereux pour notre santé, mais ont aussi un impact négatif sur l’écologie et les écosystèmes. Si ces filtres solaires chimiques influent réellement sur les changements hormonaux, alors ils peuvent engendrer des soucis de reproduction de la faune sous-marine. En effet, lors de nos baignades en mer, la crème solaire se désolidarise toujours un peu de notre peau pour atterrir chez nos amis marins 🐟. Il semblerait également que ces filtres solaires tuent les micro-algues contenues dans les tissus coralliens… Rien de très réjouissant, en somme… 😏

👉 Pour aller + loin : Découvrez tous les bienfaits beauté des algues

Affinité avec la peau

Par ailleurs, les filtres solaires chimiques sont facilement allergisants ou irritants pour les yeux ou la peau. En effet, ils peuvent être transformés en substances phototoxiques lorsque les UV pénètrent dans la peau (le comble pour une protection solaire, vous ne trouvez pas 😲?). Certaines personnes et types de peau, en particulier, ont tendance à y être intolérants (peaux fragiles, réactives). Dans certains cas, il arrive même que des allergies au soleil ou à des composants soit développées.

Exemples

Voici quelques filtres solaires chimiques répandus, à repérer dans une liste INCI : Benzophenone-3, Benzophenone-2, Ethylhexyl salicylate, Ethylhexyl methoxycinnamate, Butyl methoxydibenzoylmethane, Homosalate, Octocrylene, Oxybenzone, Octyl methoxycinnamate, 4-methylbenzylidène camphre…

difference-solaires-3

Les particularités des filtres solaires minéraux

Principe d’action

Leur mode de fonctionnement est bien différent des précédents. C’est une alliance de micro-particules de minéraux qui fonctionnent comme un assemblage de miroirs, en réfléchissant les UV à la surface de la peau, formant une barrière protectrice.

Les filtres solaires minéraux protègent donc dès l’application du soin. Son efficacité ne se fait pas attendre 😉. 1er bon point ! 😊

Texture et application

À l’inverse des filtres solaires chimiques, ils ne pénètrent pas dans la peau ou très peu, ce qui rend les produits qui en contiennent plus difficiles à étaler. Ils forment ainsi souvent un film opaque sur la peau et peuvent y laisser des traces blanches. Ces soins doivent donc être étalés zone par zone, en veillant à bien être massés, petit à petit.

Controverse

En diminuant la taille des particules des filtres solaires minéraux, on diminue également l’effet blanchissant de la protection solaire. C’est pourquoi, certaines marques souhaitant avoir une texture plus fluide et plus pénétrante pour leurs produits, choisissent d’intégrer dans leurs formules des filtres solaires minéraux sous forme de nanoparticules. Or, sous cette forme, les filtres solaires minéraux sont controversés car ils seraient dangereux pour la santé et pourraient être l’origine de certaines maladies. En effet, lorsqu’il sont de cette taille, ils pénétreraient profondément et pourraient se retrouver dans le sang. Mais, rassurez-vous, pour vous y retrouver, il est obligatoire d’indiquer la mention « NANO » après le nom de l’ingrédient dans une liste INCI de produit cosmétique.

Cependant, qualité non négligeable, ils sont beaucoup plus respectueux de l’environnement 🐠.

Affinité avec la peau

Ensuite, l’avantage des filtres solaires minéraux, c’est qu’ils sont hypoallergéniques. En effet, ils conviennent à toutes les peaux, même les plus sensibles. C’est pourquoi les crèmes solaires bio sont spécialement prisés pour les enfants, entre autres.

Exemples

Enfin, voici les filtres solaires minéraux que vous pouvez trouver dans la liste INCI de protections solaires bio et naturelles : le Zinc oxide, et le Titanium dioxide sont les 2 filtres solaires minéraux les plus utilisés. Mais on retrouve également dans les formules : les silicates (magnesium, aluminium, silicate et dioxyde de silice), le mica…

👉 Par ici pour savoir comment Bien choisir sa crème solaire bio

difference-solaires-4

Vous l’aurez compris, les filtres solaires chimiques ou minéraux sont présents dans les soins pour protéger votre peau des méfaits du soleil. Leur facilité d’application et leur impact sur notre précieuse santé ainsi que sur notre très chère planète ne sont pas les mêmes. Alors, avez-vous déterminé ceux que vous allez privilégier pour cet été ? Nous, vous vous en doutez, on préfère tout au naturel, alors… 😊 le choix est vite fait !

Pour être au top du bronzage cet été, lisez aussi : Comment préparer sa peau au soleil 😉 et Quels soins pour un teint hâlé progressif

En conclusion, de quelle team « filtres solaires » êtes-vous ? Dites-nous quel produit de protection vous avez l’habitude d’utiliser ou ceux que vous souhaiteriez tester !

Anaïs de la Biotyfull Team

 

Quelles sont les différences entre les filtres solaires minéraux et chimiques ?
4 (80%) 16 votes

2 réflexions sur « Quelles sont les différences entre les filtres solaires minéraux et chimiques ? »

  1. Les filtres sont efficaces 30 minutes apres application ??? Mais d’où vient cette contre-vérité ?
    Les produits sont efficaces dès l’application et testé également à l’application.
    Si ce n’était pas le cas, cela serait obligatoirement noté sur les packs !!!

    Transformés en substances phototoxiques => des tests de phototoxicité et photoallergie montrent le contraire, du moins, en utilisant des filtres récents.

    Filtres minéraux “beaucoup plus respectueux”: le ZnO est classé H410: toxique pour l’environnement et effets néfastes à long terme => c’est top les minéraux 😉

    Enfin, les TiO2 sont tous nano en utilisant la technique de mesure la plus avancé: le MEB. C’est cette technique qui va être utilisée à l’avenir et vous verrez que tous les fabricants se revendiquant “sans nano”seront [nano] à terme.

    Au final, ni les filtres chimiques ni les filtres minéraux sont parfaits. Il faut se protéger du soleil, c’est un fait, avec ce qui vous parait être le mieux mais rien n’est idéal en protection solaire.

    1. Bonjour Yoyo,
      Merci de votre message très intéressant.
      Il a été démontré par de nombreuses études dermatologiques que les filtres chimiques (ou organiques) ne sont réellement actifs (et donc capables d’absorber les rayonnements UV) que 20 à 30 minutes après leur application.
      Nous suivrons avec intérêt le développement des techniques de mesure des tailles de particules. Le dossier du nano est en effet loin d’être clos !

      Vous avez raison, aucune crème solaire n’est parfaite ni ne pourra nous donner l’assurance de ne pas développer un cancer de la peau.
      Néanmoins, avec nos niveaux de connaissance actuels, les crèmes solaires à base de filtres minéraux nous paraissent bien moins nocives pour notre santé et pour notre planète que celles à base de filtres chimiques.
      En résumé, la meilleure protection contre le soleil reste de s’y exposer au minimum et aux heures les moins chaudes (mais tout en s’y exposant un peu quand même parce que la vitamine D c’est essentiel ;)!)
      Belle journée
      La Biotyfull Team

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *